- Comment me définir? Je crois pouvoir dire que je suis chercheur "de sens". Après le petit séminaire à 9 ans et les Beaux-Arts à 15 ans, j'ai expérimenté la vie en tant qu'électron libre à travers le dessin, la peinture et les voyages durant une dizaine d'années. Ensuite j'ai créé et dirigé une entreprise qui réalisait des objets, des décors, des effets-spéciaux pour le cinéma et la photographie durant une trentaine d'années. Actuellement "libéré", je suis revenu à mes amours premières et pratique en toute liberté la photographie, la peinture ainsi que la sculpture, mode d'expression prédominant ces derniers temps. Ces sculptures métaphoriques et symboliques orientent mon travail vers la réalisation d'ondes de formes ayant des propriétés thérapeutiques (allons vers la terre "happy"!). 

http://www.oeuvrequiparle.com/AA1799 et http://www.oeuvrequiparle.com/AA1800

- Le chemin qui m'a permis de rencontrer Bruno : C'est une série de belles rencontres.

Tout d'abord grâce à Sandra Blondel et Pascal Hennequin co-organisateurs du merveilleux festival Festisolies durant l'automne 2008 en région parisienne (http://fokus.free.fr/festisolies/Depuis ils font bouger la région PACA: http://www.fokus21.org/. J'ai eu la chance de profiter des 6 journées thématiques. Lors de la dernière, le 19 octobre à "La Villa Mais D'Ici" à Aubervilliers, j'ai rencontré Orguilla "la Relieuse". Dans la foulée elle m'a fait découvrir "Le Bâton de Parole" et Michèle Stien, belle personne qui l'anime (lebatondeparole@wanadoo.fr). C'est un lieu de rencontres et d'échanges. Je viens de prendre conscience que la première fois où je suis allé au Bâton, c'était pour assister à une conférence sur les arbres dirigée par Daniel Girault, notre druide Jean!  

- Ensuite, j'y ai fait la connaissance de Bruno lors de la projection d'un de ces films. Après nous avons organisé pas mal de choses ensemble, dans mon atelier, à Belleville. Projections de films et partages, bâtons de paroles, mouvement régénérateur, etc. Nous sommes devenus très bon amis, je dirais même plutôt frères. Un jour, il y a 3 ans, Bruno me demande si je peux prêter mon lieu pour un casting. Entretemps, il vient dîner à la maison et me rappelle le lendemain ou le surlendemain et me dit: "serais-tu partant pour jouer le rôle d'un moine dans un film que nous sommes en train de mettre sur pied, mon cousin François et moi? Un acteur vient de se désister". Cela me parlait bien et je n'ai pas hésité un instant.

Cela avait des résonances avec mes expériences au séminaire. J'y ressens mes projections d'enfant et la confrontation avec cette palette de points de vue et de personnalités très différentes. J'ai ensuite découvert François avec grand plaisir suite à mon adhésion au projet.

 Je n'ai jamais été que l'acteur de ma vie, mais j'ai participé durant 3 années à des ateliers de lectures, dans mon quartier, au "Local". Cours conduits de main de maître par Gabriel Debray (http://www.le-local.net/).  En fin d'année, nous avions des représentations sur scène. Gabriel m'a vraiment fait avancer dans la confiance en moi-même et la manière de m'exprimer au plus juste.

DSC01224