JULIE PIERRON

Productrice et scripte

 

Après avoir longtemps entendu parler de Bruno par Mathilde Menard (qui travaillait sur le bateau Tara au même moment que Bruno) et son frère, Alexis Menard, avec qui je vis, je l’ai enfin rencontré, en octobre dernier, lors d’une séance de mouvement régénérateur qu’il donnait.

  Alexis et moi avons ensuite fait connaissance avec François et leur projet Le Chant des Pierres, en décembre.

  Nous sommes acteurs mais c’est avec d’autres de nos savoir-faire que Bruno et François souhaitent travailler sur ce projet : Alexis sera régisseur général et moi, directrice de production et scripte. Et puis comme nous venons de créer notre société de production, Dream Hunters Company, c’est avec grand enthousiasme que nous avons accepté de co-produire Le Chant des Pierres avec Candela Productions.

 

Pourquoi produire ce film ?

 

Lorsque François Gorin et Bruno Vienne sont venus nous présenter leur projet, ce qui nous a tout d’abord touchés c’est leur démarche de retourner à la source d’un passé commun ; ils sont cousins et enfants, ils se retrouvaient de temps à autre chez un prêtre, Le Père Alexis, dans une abbaye encore en ruines, à Boquen, quelque part à la croisée des chemins d’une forêt bretonne. Ils ne se rendaient alors pas compte de l’ampleur de la tâche que le Père Alexis s’était donné : la reconstruction d’une abbaye tout en suivant la vie monastique selon l’ordre strict de Saint Benoît.  

En quoi cette histoire si singulière et si ciblée s’adresserait-elle à un large public ? 

C’est justement la dimension universelle que prend cette histoire qui nous a aussi séduits. Le récit de l’expérience de ces hommes au contact du Père Alexis, prend une dimension collective dans laquelle on peut entendre, au fil des paroles, s’exprimer les voix d’hommes et de femmes quant à leurs choix, leurs difficultés de vivre en communauté, leur joie d’avoir bâti un lieu et d’y avoir créé un art de vivre, d’avoir connu les satisfactions, les regrets, les blessures, nés du partage avec les autres.

Toutes ces paroles résonnent en nous et nous amènent à réfléchir sur nos propres choix, comportements, ambitions et les moyens que nous mettons en œuvre pour les faire exister. Le Père Alexis, tout homme d’Eglise qu’il était, toute figure emblématique qu’il représentait, confessera lui-même à la fin de sa vie : «On peut dire que j’ai réussi sur le plan matériel mais j’ai échoué sur le plan humain.»

A l’aune de nos contes et légendes pérennes qui se chantent depuis la nuit des temps, cette aventure humaine nous enseigne l’Histoire, l’Homme, au travers la parole, le dessin et la contemplation poétique d’un lieu, l’abbaye de Boquen et ses alentours.

Bruno et François font donc aujourd’hui parler des fantômes et c’est nous, confidents tapis dans l’ombre du Père Alexis, l’œil et l’oreille attentive, qui devenons à notre tour les témoins de ces instants de vie, tantôt lancés à la manière d’une anecdote légère, tantôt chuchotés, telle une confession intime.

 

Une histoire sur l’humain dans un rapport de travail où relation rime avec partage, et nous voilà définitivement conquis ! Travailler avec Bruno et François ce n’est pas seulement raconter une  histoire sur l’Homme, c’est aussi et surtout l’expérimenter, la vivre ; une façon de travailler dans le respect de soi et des autres, où les temps de parole et d’écoute s’ajustent parfaitement au professionnalisme de toute l’équipe qui les entoure.

Nous, producteurs, souhaitons être les passeurs de rêves, les passeurs de message, les porteurs de projets qui nous ouvrent aux autres. C’est donc avec évidence et naturel que nous avons choisi de travailler avec François, Bruno et leur équipe pour produire Le Chant des Pierres.